Version anglaise

 

Le perroquet, un obsédé sexuel?

par Johanne Vaillancourt

 

 

 

 

L'instinct sexuel

Les perroquets choisissent eux-mêmes leur compagnion de vie.

La toute première chose à savoir de cet instinct (immuable) sexuel du perroquet est que celui-ci est un animal monogame, et ce, toute l’année durant, pas seulement en période de reproduction. Le perroquet n’aura au cours de sa vie qu’un seul partenaire sexuel (à moins de disparition dudit partenaire).
Les couples sont très attentifs et prévenants l’un envers l’autre et créent des liens affectifs très puissants (lire: fusionnels) pour toute leur vie de perroquet ou jusqu’au décès du compagnon.

Les perroquets se choisissent mutuellement, s’accouplent de façon érotique, prennent soin de leur nichée ensemble et évoluent en toute harmonie à l’intérieur d’un groupe social – une vraie petite famille quoi!

Les choix "amoureux"

Le perroquet fait aussi partie des rares animaux évolués qui choisissent leur partenaire "amoureux". C’est en partie la raison pour laquelle, malgré le fait que vous soyez totalement fou de votre oiseau, ce dernier ne vous choisira pas nécessairement comme "amant de cœur" sous le simple prétexte que vous êtes celui qui prend soin de lui. Il est dépendant de vous, mais ce détail ne présente pas d’intérêt particulier dans le choix du compagnon de vie.

À partir du moment où l'on fait ses choix et qu’en plus, il y a beaucoup de choix à notre disposition, on est libre de choisir qui on veut… un humain, le chien, le chat, un compagnon oiseau de sexe opposé ou du même sexe. J’ai souvent vu, au refuge que j’opérais, des perroquets de même sexe former un couple malgré la grande disponibilité de partenaires de sexe opposé et j’ai souvent vu, aussi, des oiseaux de même espèce et de sexe opposé n’ayant aucun atome crochu et refusant systématiquement toutes formes de contacts intimes, et ce, même s’il n’y avait pas d’autres oiseaux disponibles autour d’eux. Ça fait partie de faire ses choix… on dit bien que l’amour est plus fort que la police!

Les amitiés

Les perroquets ne sont pas exclusifs et aiment vivre au sein d'un groupe.

Malgré tout ça, normalement, le perroquet est un animal grégaire qui a besoin de vivre en couple à l’intérieur d’un groupe. Par contre, cette caractéristique ne l’empêche aucunement de créer d’autres formes de liens, à différents niveaux à l’intérieur de sa société. Il serait faux de prétendre qu’un perroquet est un animal exclusif qui n’aime ou n’accepte qu’une seule personne et rejette ou agresse de façon naturelle tous les autres membres du groupe social auquel il appartient (la famille). Aucun perroquet ne se permettrait d’agir de la sorte dans son habitat naturel.

Ce genre de comportement, relié directement à la vie en captivité, relève plus de la socialisation et de la sempiternelle rivalité du perroquet par rapport à un groupe donné, qu’il soit humain ou avec d’autres perroquets. Le manque de socialisation engendre une grande insécurité face à son environnement ou aux liens qui le relient à l’humain chouchou.

Sexe et hormones

Le perroquet pourra vous choisir comme compagnon de vie, vous deviendrez alors humain chouchou.

Dans la nature, la saison de reproduction dépend de plusieurs stimuli externes, tels: la température, l’humidité, la photopériode, et le moment de la pariade arrive généralement (à point nommé) au moment où il y a une grande disponibilité de nourriture pour alimenter la ribambelle d’oisillons.

Lorsque l’instinct sexuel se réveille, de fortes poussées hormonales incitent les oiseaux à se reproduire. La recherche du compagnon devient une activité prioritaire (si l’affaire n’est pas déjà conclue). Puis, lorsque le choix du compagnon est enfin fixé, un rituel de cour intense s’installe. Ces oiseaux peuvent passer des heures à se caresser et se toiletter mutuellement. S’ensuit une parade très tendre et démonstrative: le mâle s’approche doucement de la femelle toutes plumes gonflées pour se donner l’air plus imposant (macho birdy), puis il penche sa tête et son corps en signe d’apaisement. La femelle, si disposée, répond de façon positive en penchant aussi sa tête et son corps et se fait réceptive en prenant des attitudes juvéniles face à son compagnon. Cette cour peut durer et durer. Ils demeurent côte à côte, se promènent tout en se caressant et se béquetant, et puis hop…! Je vous fais grâce des détails XXX…

À partir de ce moment, les comportements des oiseaux se modifient: ils deviennent plus territoriaux et protecteurs, ce qui ne veut pas nécessairement dire agressifs! Il faut apprendre à faire la part des choses…

L’instinct sexuel dans un contexte de captivité

Le perroquet est monogame au sein ou hors de sa propre espèce.

Notre perroquet demeure un animal monogame même dans une relation avec son humain chouchou. Ce besoin d’un compagnon est aussi pressant pour le perroquet libre que pour le perroquet de compagnie. Si l’oiseau ne peut se mettre en ménage avec un compagnon de sa propre espèce, il le fera le plus naturellement du monde avec son humain favori et ce dernier aurait avantage à se montrer réceptif et disponible. En effet, le perroquet ne perçoit pas son humain comme un parent (maman ou papa), la relation qu’il établit en est une de partenaire de vie, de "conjoint". Le perroquet devant avoir confiance en son "bien-aimé", vous lui devez donc d’être un "époux" stable, sécurisant et surtout fiable.

Coco Jeckill et Coco Hyde?

Le perroquet qui a pu bénéficier d’une bonne socialisation ne se révélera pas du jour au lendemain sous les traits d’un monstre du simple fait que ses hormones le travaillent…! Par contre, je dois admettre qu’il est vrai que ces hormones exercent une très forte influence sur ses comportements. La recherche du nid, la séduction sexuelle, les régurgitations, la masturbation et la ponte d’œufs sont des comportements innés (immuables) et qui se doivent d’être considérés comme normaux.

Ne réprimandez jamais votre oiseau lorsqu’il manifeste de tels comportements et s’il engage ses sentiments avec vous, ne le repoussez pas non plus. Ne provoquez pas d’envie chez votre perroquet en lui prodiguant des caresses à caractère sexuel: sur son bec, sous les ailes ou la région de la queue, ni jouer avec sa langue ou ceindre son corps. Dans les cas de masturbations, si la "chose" est déjà mise en branle, laissez-le tout simplement aller au bout de son plaisir de temps à autre. La pudibonderie n’a pas cours dans le monde des perroquets… Alors, que diable!... cessez d’y voir à mal!

Période hormonale = Galère?

Il est souvent plus facile d'Apprivoiser un perroquet farouche pendant la période hormonale.

Non, je ne le pense pas, en fait, personnellement, je n’ai jamais eu de difficulté à passer les périodes d’affection saisonnières de mes oiseaux. Même qu’il m’a souvent été plus facile d’apprivoiser un oiseau farouche pendant ces périodes, tout simplement parce que les poussées hormonales sont si intenses que, dans la généralité des cas, un perroquet au tempérament craintif acceptera (de bon cœur) de se laisser caresser et manipuler au cours de ce cycle. La beauté de la chose est, qu’il apprend par la même occasion que l’humain n’est pas si redoutable, et qu’il peut même être d’agréable compagnie. Souvent, cette fragile confiance nouvellement acquise perdure après les épisodes hormonaux.

Je n’ai jamais eu droit aux gestes d’agressivité ou autres problèmes si souvent dénoncés et dont plusieurs considèrent inhérents à cette condition.

Je crois qu’une bonne socialisation (incluant une communication satisfaisante), le respect de la sensibilité de l’oiseau pendant cette période, la patience et un petit chouia d’empathie font toute la différence du monde dans ce qui est si souvent décrit comme étant une période de crise avec nos perroquets de compagnie.

 

 

© Johanne Vaillancourt 2005 - 2009

Photos
Inséparable, agapornis, et conure à joues vertes, pyrrhura molinae, Nicole Gélinas
Perruches ondulées, melopsittacus undulatus, Natacha Larivière
Fiona, ara bleu et or, ara ararauna, Laurianne Paquette
Conure à joues vertes, pyrrhura molinae et conure à tête rose ou couronne de feu, pyrrhura rhodocephala, Nicole Gélinas
Gizmo, gris d'Afrique, psittacus erithacus erithacus, Ludovic Baillet





 

Copyright © CAJV et/ou auteurs des textes
1996 à 2016
Tous droits réservés

Conditions d'utilisation / reproduction des textes